Tout savoir sur l’histoire du Rallye Dakar

En Afrique, en Amérique du Sud et maintenant en Orient, le Rallye Dakar parcourt les continents tout en conservant son histoire. Le changement de circuit n’a pas réduit le nombre de participants. Voici un focus sur l’histoire du Rallye Dakar.

1978, début du rallye Paris-Dakar

Le premier Rallye Dakar s’est passé il y a plus de 40 ans. À ses débuts, la course a été organisée en Afrique. Les différentes escales se déroulaient dans de nombreux pays africains. L’exemple le plus proche est celui du « Paris-Dakar », organisé pour la première fois en 1978. Les escales reliant les capitales française et sénégalaise passent par l’Algérie, le Niger et le Mali. Si les participants comptaient 182 à cette époque, on dénombre jusqu’à 534 pour la course 2019.

Au fil des années, les circuits de courses se sont diversifiés et sont arrivés en Amérique du Sud en 2009. L’édition 2019 s’est tenue à Lima au Pérou. Ce déplacement s’explique par les controverses sur les impacts humains et écologiques du Rallye Dakar. Il y a aussi les menaces des terroristes sur le territoire africain. Quoi qu’il en soit, la course n’a pas perdu sa notoriété dès la première organisation sud-américaine. Les itinéraires de l’Argentine et le Chili promettaient, en revanche, plus de difficultés et plus de spectacles.

Le déroulement du circuit

Le Rallye Dakar dure 15 jours durant lesquels des centaines de pilotes parcourent des milliers de kilomètres dans le désert. Les participants peuvent conduire une moto, une voiture même un camion selon leur préférence. La course se divise en plusieurs étapes. Le premier concurrent franchissant la ligne d’arrivée est couronné « champion ».

Pour l’année 2020, le Rallye Dakar se déroule en Arabie Saoudite entre le 5 et le 17 janvier. Les pays tels que la Jordanie, l’Oman, les Émirats arabes unis vont accueillir les douze étapes. 75 % des pistes sont sableuses, environ 5000 km. Le coup de sifflet est donné à Djeddah.

Ses participants

Les 534 participants viennent de 61 nations différentes en 2019. Parmi eux, il y a eu 17 femmes au volant. Les constructeurs auto et moto sont tout de même les plus attendus au Rallye Dakar. Il s’agit pour eux d’une occasion pour investir et produire des technologies plus performantes. Même si les chiffres ne sont pas communiqués par les responsables, il est indéniable que l’activité est rentable. Il n’y a qu’à visualiser les millions de fans et d’abonnés dans le monde ainsi que les plateformes et les médias diffusant le reportage.

Découvrir Monaco grâce au Rallye Monte-Carlo
Comment participer au Rallye Aïcha des Gazelles ?